jeudi 19 octobre 2017

Photo de groupe au bord du fleuve

Ce livre est d'un auteur congolais qui rend un magnifique hommage aux femmes africaines.
Je fus très surprise lors des premières pages, de constater que le texte est à la deuxième personne du singulier. Mais très vite nous somme happés par le roman, et entraînés dans l'histoire de ces femmes ; Nous partageons leur quotidien.
Une quinzaine de femmes cassent d'énormes blocs de pierres dans une carrière située au bord du fleuve pour un salaire misérable. Mais elles doivent vivre ou plutôt survivre ayant pour la plupart d'entre elles, la charge de leur famille. Elles apprennent un jour, qu'un aéroport sera construit prochainement et qu'il leur sera demandé de fournir plus de pierres. Après concertation, elles décident donc d'augmenter leur prix de vente et Méréana qui fit autrefois des études est nommée porte-parole du groupe. La perspective de gagner plus d'argent fait affluer les rêves : mieux nourrir la famille, reprendre des études, ouvrir un commerce...Car leur vie est marquée par la pauvreté causée par les multiples guerres, l'oppression constante, les violences sexuelles, la corruption du gouvernement,  et simplement le fait d'être femme, tous les pouvoirs étant entre les mains des hommes. Les veuves sont spoliées puis ensuite jetées à la rue. Bien vite, l'enjeu devient une lutte violente, les drames se succèdent mais elles sont solidaires et restent soudées sans céder aux diverses pressions. 
Cette lutte contre l'injustice pour un travail sous payé sera récompensée. 
Lors de cette lecture, nous avons l'impression que les faits se déroulent quelques siècles en arrière et non pas dans l'Afrique contemporaine, tant les femmes sont exploitées dans tous les domaines.

vendredi 6 octobre 2017

Un clafoutis aux tomates cerises

Cette lecture est un grand moment de  bonheur !
Jeanne décide de tenir son journal intime, bien sur, elle n'est plus une jeune fille pour cela, puisqu'elle a 90 ans.
Mais malgré les années, c'est une femme active : veuve depuis quelques années, elle habite toujours sa maison aux milieu des prairies dans les environs de La Palice dans l'Allier, elle entretien son jardin, aime prendre son café installée au soleil avant de croquer un carré de chocolat, fait les mots croisés de Madame Figaro et se rend en voiture chez ses amies proches avec lesquelles elle joue au bridge en sirotant un petit vin blanc, ceci après la messe.
Nous découvrons sa vie  antérieure au fil des pages, son mariage avec René, son départ de Paris pour s'installer dans l'Allier, la naissance de ses 2 enfants, puis le plaisir de cuisiner lorsque pour les fêtes ou les vacances, elle reçoit enfants petits et grands. En ce qui concerne les petits enfants pas trop longtemps tout de même, car ils sont fatigants avec leurs téléphones, car Jeanne ne comprend rien à ces nouvelles techniques !
Ainsi les saisons se succèdent, "encore combien de Noëls" se demande Jeanne ? Car la mort rôde autour d'elle, et Alzheimer s'installe chez des amies. L'inquiétude rend parfois sa vie quotidienne mélancolique.
Cette description sur une  dame d'un grand âge, qui se trouve aux extrêmes d'une cougar en mini ou d'un  vieillard chevrotant nous réconforte sur les années qui passent. Bien que ce livre soit gai, tendre, drôle, plein d'humour, il n'en reste pas moins qu'il se situe dans une période passée où la vie était plus douce, sans l'angoisse actuelle que nous subissons et les problèmes de religion que nous rencontrons au quotidien.
Toutefois, nous passons un fort plaisant moment avec cette charmante Jeanne.

mercredi 27 septembre 2017

Fendre l'armure

Nous découvrons dans ce livre non pas un roman, mais plusieurs nouvelles au nombre de sept, , qui se lisent avec facilité et peuvent être interrompues puis reprises. 
L'auteur nous fait partager au fil des pages, le quotidien de personnages  de notre société actuelle, venus de différents univers. Leurs âmes sont disséquées, leurs solitudes, leurs émotions, leurs amours s'étalent sous nos yeux avec parfois beaucoup d'humour. 
Toutefois, je précise que Dorimène a une nette préférence pour "Happy Meal", joli texte rempli de tendresse, dont la fin fait sourire, une véritable histoire d'amour quoi !
Avec cette lecture détente assurée.

A relire "Ensemble c'est tout" magnifique roman de cette auteure.

mercredi 13 septembre 2017

Au fond de l'eau

Si nous fumes préalablement tenus en haleine par cette auteure britannique avec son roman précédent "La fille du train", l'exploit se renouvelle avec celui-ci.
Nel et Julia sont 2 soeurs qui sont fâchées depuis quelques années. Une semaine avant sa mort, Nel tente de joindre sa soeur par téléphone. Julia refuse de répondre à cette demande. Puis Nel est retrouvée noyée dans la rivière Beckford qui alimente le moulin où les 2 soeurs ont passé une partie de leur enfance.
De quoi Julia a-t-elle peur en revenant dans cette maison pour les obsèques de sa soeur, de faire la connaissance de sa nièce inconnue ? Pourquoi est-elle terrifiée par cette rivière, apporte t-elle des sortilèges, est-elle envoûtante ? A t-elle un quelconque pouvoir maléfique attendu que depuis plusieurs siècles des femmes y périssent ?  
Les diverses personnes que Julia rencontre sont ambigus : Lena fille de Nel, Sean l'inspecteur qui enquête, Mark le professeur, Nickie la sorcière, Louise épouse d'Alex et mère de Josh et Katie, Erin la policière etc....
Le lourd poids du passé fait que les 2 soeurs et la fille de Nel se trouvent prisonnières de celui-ci et nous devons attendre les dernières pages afin que surgisse la vérité. Excellent.

jeudi 31 août 2017

Déshabillons l'histoire de France

Dorimène ne pouvait pas sur sa dernière lecture du mois, omettre de parler de "notre Gonzague".
Il était en effet prévu qu'elle vous conseille ce truculent récit, lu avec intérêt et amusement.
L'auteur mêlant tantôt une écriture fleurie, tantôt une écriture grivoise, avec ironie et zèle, nous conte les secrets d'alcôves des grands qui firent l'histoire de notre pays.
Partant des Gaulois, nous rencontrons tour à tour, les Mérovingiens, les Carolingiens, le Moyen âge, les Capétiens, la Renaissance, puis les Bourbon, la Révolution, les 1er et second Empire, la Belle Epoque et enfin la Grande Guerre.  Que de rêves, de fantasmes, de désirs divers pendant ces siècles !
Avec sa plume magique, sans jamais tomber dans la vulgarité; l'auteur nous entraîne dans un ballet voluptueux où le rôle des femmes est prépondérant, nous démontrant que l'amour est indissociable du pouvoir. Mais en avions-nous douté ?
 "L'enfant de Vinci" est imprégné d'histoire puisqu'il vécut son enfance au Clos Lucé, toutefois toujours "Grand Seigneur" il fut cependant un homme de notre époque utilisant les techniques d'aujourd'hui afin de nous expliquer hier.



A relire absolument (entre autres) : L'enfant de Vinci
                                                       Les vieillards de Brighton

mardi 8 août 2017

Vernon Subutex (3)

Enfin le 3ème tome est arrive ! Les lecteurs des 2 précédents volumes, dont nous faisons partie, attendaient avec grande impatience le suivant, afin de connaître le devenir du héros  sympathique qui doit lutter pour sa survie.
Après la mort par overdose d'Alex BLEACH, chanteur super star du rock, l'assassinat d'une actrice du X, la vengeance de sa fille, l'héritage du vieux Charles aux baskets multiples, Vernon Subutex retrouve ses copains qui le vénère,  à Bordeaux, où ils vivent en groupe. Là, Vernon redevient DJ et organise des "convergences" soit danser à l'infini sans se droguer. Le groupe est vieillissant et ainsi pensent-ils retarder le désespoir du futur ? Pour eux, comme pour beaucoup, la musique apporte de la magie dans leur vie quotidienne.
Après un court répit, l'auteur se déchaîne et nous donne une véritable fresque de notre société actuelle, 
chômage, racisme, homosexualité, drogue, musique rock et même attentat. Description précise de la crise qui vire au cauchemar.
Si je fus contrariée par la fin dantesque, il n'en reste pas moins que j'ai admiré le travail et l'écriture de l'auteur  qu'auparavant j'étais loin d'apprécier, mais il est indéniable que  cette lecture entre dans celles de l'année. 

lundi 24 juillet 2017

Colette et les siennes

Dans cet ouvrage l'auteure de l'académie française,  excelle en nous faisant découvrir une partie peu connue de la vie de Colette, romancière et journaliste célèbre, que Dorimène adore relire.
En août 1914, les hommes ont déserté Paris pour l'appel du front. Les femmes doivent donc s'organiser.
Colette rassemble 3 de ses amies dans la maison de son mari  Henry de Jouvenel (son ancienne garçonnière) rue Cortambert près du bois de Boulogne, afin de partager la solitude, la mélancolie, les incertitudes et les anxiétés causées par la guerre. Les 4 femmes appartiennent au monde marginal du spectacle où de la littérature. Peu conventionnelles, elles portent cheveux courts, un défi pour l'époque,  pas de corsets,   expriment clairement et revendiquent   leur liberté dans de nombreux domaines.
Nous y rencontrons :
Marguerite Moréno, comédienne,
Annie de Pène, chroniqueuse,
Musidora dite Musi, future vamp du cinéma.
La vie quotidienne s'installe entre leurs occupations professionnelles et la vie domestique, avec douceur, joies partagées, inquiétudes envers "leurs hommes" où qu'ils soient,  leurs pensées convergent sans  cesse vers eux.
Nous revoyons également la vie antérieure de Colette, sa passion pour les animaux, les jardins, sa mère Sido si bien décrite dans ses livres, son 1er mari Willy, l'écriture des "Claudine", sa liaison sulfureuse avec Mathilde de Morny qui défraya la chronique dans la France entière.
Très beau portait de femmes décrit avec infiniment de tendresse, qui nous permet d'admirer cette amitié qui sera  indéfectible jusqu'à la mort.