mercredi 13 septembre 2017

Au fond de l'eau

Si nous fumes préalablement tenus en haleine par cette auteure britannique avec son roman précédent "La fille du train", l'exploit se renouvelle avec celui-ci.
Nel et Julia sont 2 soeurs qui sont fâchées depuis quelques années. Une semaine avant sa mort, Nel tente de joindre sa soeur par téléphone. Julia refuse de répondre à cette demande. Puis Nel est retrouvée noyée dans la rivière Beckford qui alimente le moulin où les 2 soeurs ont passé une partie de leur enfance.
De quoi Julia a-t-elle peur en revenant dans cette maison pour les obsèques de sa soeur, de faire la connaissance de sa nièce inconnue ? Pourquoi est-elle terrifiée par cette rivière, apporte t-elle des sortilèges, est-elle envoûtante ? A t-elle un quelconque pouvoir maléfique attendu que depuis plusieurs siècles des femmes y périssent ?  
Les diverses personnes que Julia rencontre sont ambigus : Lena fille de Nel, Sean l'inspecteur qui enquête, Mark le professeur, Nickie la sorcière, Louise épouse d'Alex et mère de Josh et Katie, Erin la policière etc....
Le lourd poids du passé fait que les 2 soeurs et la fille de Nel se trouvent prisonnières de celui-ci et nous devons attendre les dernières pages afin que surgisse la vérité. Excellent.

jeudi 31 août 2017

Déshabillons l'histoire de France

Dorimène ne pouvait pas sur sa dernière lecture du mois, omettre de parler de "notre Gonzague".
Il était en effet prévu qu'elle vous conseille ce truculent récit, lu avec intérêt et amusement.
L'auteur mêlant tantôt une écriture fleurie, tantôt une écriture grivoise, avec ironie et zèle, nous conte les secrets d'alcôves des grands qui firent l'histoire de notre pays.
Partant des Gaulois, nous rencontrons tour à tour, les Mérovingiens, les Carolingiens, le Moyen âge, les Capétiens, la Renaissance, puis les Bourbon, la Révolution, les 1er et second Empire, la Belle Epoque et enfin la Grande Guerre.  Que de rêves, de fantasmes, de désirs divers pendant ces siècles !
Avec sa plume magique, sans jamais tomber dans la vulgarité; l'auteur nous entraîne dans un ballet voluptueux où le rôle des femmes est prépondérant, nous démontrant que l'amour est indissociable du pouvoir. Mais en avions-nous douté ?
 "L'enfant de Vinci" est imprégné d'histoire puisqu'il vécut son enfance au Clos Lucé, toutefois toujours "Grand Seigneur" il fut cependant un homme de notre époque utilisant les techniques d'aujourd'hui afin de nous expliquer hier.



A relire absolument (entre autres) : L'enfant de Vinci
                                                       Les vieillards de Brighton

mardi 8 août 2017

Vernon Subutex (3)

Enfin le 3ème tome est arrive ! Les lecteurs des 2 précédents volumes, dont nous faisons partie, attendaient avec grande impatience le suivant, afin de connaître le devenir du héros  sympathique qui doit lutter pour sa survie.
Après la mort par overdose d'Alex BLEACH, chanteur super star du rock, l'assassinat d'une actrice du X, la vengeance de sa fille, l'héritage du vieux Charles aux baskets multiples, Vernon Subutex retrouve ses copains qui le vénère,  à Bordeaux, où ils vivent en groupe. Là, Vernon redevient DJ et organise des "convergences" soit danser à l'infini sans se droguer. Le groupe est vieillissant et ainsi pensent-ils retarder le désespoir du futur ? Pour eux, comme pour beaucoup, la musique apporte de la magie dans leur vie quotidienne.
Après un court répit, l'auteur se déchaîne et nous donne une véritable fresque de notre société actuelle, 
chômage, racisme, homosexualité, drogue, musique rock et même attentat. Description précise de la crise qui vire au cauchemar.
Si je fus contrariée par la fin dantesque, il n'en reste pas moins que j'ai admiré le travail et l'écriture de l'auteur  qu'auparavant j'étais loin d'apprécier, mais il est indéniable que  cette lecture entre dans celles de l'année. 

lundi 24 juillet 2017

Colette et les siennes

Dans cet ouvrage l'auteure de l'académie française,  excelle en nous faisant découvrir une partie peu connue de la vie de Colette, romancière et journaliste célèbre, que Dorimène adore relire.
En août 1914, les hommes ont déserté Paris pour l'appel du front. Les femmes doivent donc s'organiser.
Colette rassemble 3 de ses amies dans la maison de son mari  Henry de Jouvenel (son ancienne garçonnière) rue Cortambert près du bois de Boulogne, afin de partager la solitude, la mélancolie, les incertitudes et les anxiétés causées par la guerre. Les 4 femmes appartiennent au monde marginal du spectacle où de la littérature. Peu conventionnelles, elles portent cheveux courts, un défi pour l'époque,  pas de corsets,   expriment clairement et revendiquent   leur liberté dans de nombreux domaines.
Nous y rencontrons :
Marguerite Moréno, comédienne,
Annie de Pène, chroniqueuse,
Musidora dite Musi, future vamp du cinéma.
La vie quotidienne s'installe entre leurs occupations professionnelles et la vie domestique, avec douceur, joies partagées, inquiétudes envers "leurs hommes" où qu'ils soient,  leurs pensées convergent sans  cesse vers eux.
Nous revoyons également la vie antérieure de Colette, sa passion pour les animaux, les jardins, sa mère Sido si bien décrite dans ses livres, son 1er mari Willy, l'écriture des "Claudine", sa liaison sulfureuse avec Mathilde de Morny qui défraya la chronique dans la France entière.
Très beau portait de femmes décrit avec infiniment de tendresse, qui nous permet d'admirer cette amitié qui sera  indéfectible jusqu'à la mort.

vendredi 7 juillet 2017

La tresse

Cette lecture est un vrai moment de bonheur !
Nous rencontrons 3 femmes de religions différentes, dans 3 continents opposés, qui refusent d'être des victimes et qui luttent afin de sortir du quotidien que leur impose la vie. Chacune est éprouvée de façon dissemblable , mais toutes veulent leur liberté et refusent les didactes imposés par les hommes.
Smita vit en Inde, elle appartient à la caste des intouchables et rêve de voir sa fille aller à l'école afin d'échapper à la condition misérable de sa famille,
Giulia en Sicile, se trouve confrontée à la ruine de l'atelier  de traitement de cheveux de son père, lorsque celui-ci est victime d'un accident, 
Sarah la canadienne, est une superwoman  avec une réussite professionnelle éblouissante, mais se trouve seule face à la maladie.
Malgré la distance, une chaîne de solidarité se forme devant le dépassement de soi, leurs destins se croisent, se mêlent, se complètent, nous donnant une formidable leçon de courage et de volonté. Cette histoire se termine dans une lumineuse gerbe d'espoir.


samedi 24 juin 2017

Un appartement à Paris

Le dernier roman de cet auteur à succès était annoncé à grands renforts de publicité sur divers journaux.
Il me fut offert et je n'en ai éprouvé qu'un enthousiasme modéré. De nombreuses invraisemblances m'ont fait réagir et la fin se devine aisément avant les dernières pages.
L'action se déroule à Paris, où Madeline qui habite l'Angleterre, a loué un atelier d'artiste blotti dans une impasse verdoyante, afin de se reposer et de se remettre d'une déception sentimentale. Or, Gaspard, écrivain taciturne venant des EU afin de trouver l'inspiration dans la solitude,  à également loué le même atelier. Les premiers jours de cohabitation se passent assez mal mais petit à petit l'un et l'autre s'apprivoisent avant que l'agence trouve la solution. De plus, l'emplacement de cet atelier et son agencement, celui d'un peintre célèbre, décédé un an auparavant, après l'assassinat de son petit garçon, sont des plus agréables et la curiosité l'emporte sur l'agacement. Chacun enquête sur le destin funèbre de ce peintre et sur la disparition des ses 3 dernières toiles. Intrigués par ces mystères, Madeline et Gaspard  unissent leurs recherches afin de percer le secret de l'artiste. Ceci les entraînant malgré eux à faire le bilan de leurs vies et échecs respectifs car ils tomberont dans une véritable tragédie qui modifiera leurs vies à jamais.
Dorimène vous a commenté ultérieurement "La fille de Brooklin" de ce même auteur, qui est beaucoup plus haletant même envoûtant,  que son dernier livre.

dimanche 4 juin 2017

Le liseur de 6h27

Guylain Vignolles est un célibataire de 36 ans. Ses parents eurent l'idée géniale de lui donner ce prénom, ce qui fait que depuis sa naissance il entendait la contrepèterie " Vilain Guigol" ! Il mène une vie monotone  et réglée, dans la région parisienne, partagée entre son poisson rouge "Rouget de Lisle" et son travail sinistre dans une usine, où il est chargé de détruire les livres invendus afin de les transformer en pâte à papier. Pour cela, il active une redoutable machine zerstor 500, dites "la chose" qui lui procure de nombreux cauchemars.
Il a cependant 2 amis : un ancien opérateur chef qui a perdu ses 2 jambes suite à un dysfonctionnement de "la chose", mais qui ne désespère pas de les retrouver, ainsi que le portier de l'usine, qui lui ne s'exprime qu'en alexandrins où en tirades classiques. Ses collègues de travail sont eux beaucoup moins sympathiques et contribuent à la morosité de son existence.
Tous les matins, dans le RER de 6h27, Sylvain lit aux personnes présentes dans cette rame, quelques pages non broyées et dérobées à "la chose"  et il rencontre un très vif succès. Sa prestation très satisfaisante lui fait rencontrer 2 soeurs qui lui demandent de venir lire ces quelques pages, dans leur résidence pour personnes âgées "les glycines". Le voici installé liseur devant un public enthousiaste.
Lors d'en trajet, il découvre une clef USB oubliée sur un siège du RER. La lecture de celle-ci lui dévoile les secrets de Julie "dame pipi" dans un centre commercial.  Sylvain rêve, ses 2 amis interviennent facilitant une rencontre qui permettra à Sylvain de trouver  le chemin du bonheur !
Excellente lecture qui est pleine de tendresse et d'humour et qui met le moral au beau fixe. A réserver aux jours gris.

dimanche 28 mai 2017

Montvert les Bains

C'est avec un réel plaisir que nous retrouvons ce grand écrivain !
 Il nous a permis de tant rêver avec ses précédentes séries, notamment "Louisiane", et je garde personnellement un merveilleux souvenir de la plantation "Parlange" qui fut l'inspiration de l'auteur pour ces ouvrages, et que nous eûmes le plaisir de visiter avec un accueil fabuleux, ceci il y a plusieurs années en arrière.
Avec sa belle écriture, ses mots choisis et soignés, ses détails imagés, sa documentation précise, nombreuse  sur la "belle époque", nous sommes entraînés dans un tourbillon. 
Laurent, jeune homme Franco Suisse (par sa mère),  est l'héritier d'une station thermale située dans le Haut Forez (région que nous connaissons bien et que nous aimons). Il  rentre des Etats Unis afin de participer aux fêtes qui se dérouleront pour les 50 ans de l'établissement, alors géré par son père et son oncle. Son père, justement, souhaite que le jeune homme prenne sa suite immédiatement, mais Laurent est un rebelle qui à soif de découvertes non encore assouvies. Il refuse net une carrière programmée, préférant voyager en Europe, afin de découvrir les différents peuples de toutes classes sociales et culturelles. Fâché avec son père, mais avec la complicité de son oncle, il arrivera à Paris, travaillera au Ritz, au moment de l'exposition universelle. Nous suivrons donc son parcours. Viendront ensuite l'Andalousie, Baden, Vienne, Berlin, l'Angleterre, un crochet à Venise.
Des aventures sentimentales jalonneront sa route, principalement avec des femmes plus âgées que lui.
(Mais ceci étant très tendance). Il rencontrera dans ses pérégrinations une mystérieuse dame en mauve
aux disparitions rocambolesques.
Il reviendra fidèle au Forez de son enfance,  apaisé, grandit, ouvert au monde, et alors commencera pour lui une vie nouvelle.
Cette lecture est un grand moment de plaisir.

samedi 6 mai 2017

Le secret du mari

Cette auteure australienne nous livre ici, une histoire drôle,  parfois malicieuse, mais profonde avec beaucoup d'humour. Nous devons réfléchir : un secret doit-il être gardé afin de ne pas briser sa vie courante  ou divulgué  afin d'établir la vérité si inimaginable  soit-elle?
Nous faisons donc la connaissance de Cécilia, qui vit à Sydney. Jeune femme parfaite : tenue impeccable, maison soignée, heureuse en couple, vie sexuelle épanouie (quoique depuis quelques temps John-Paul est distrait et distant...). Elle mène une vie organisée dans toutes ses tâches quotidiennes : déléguée des parents/élèves, temps partiel chez Tupperware. Bref, Cécilia est heureuse avec ses 3 filles ! L'aînée Isabel est ado, Polly la dernière est encore une fillette,  Esther la seconde a toujours eu des lubies, or depuis quelques temps, elle est obsédée par  le mur de Berlin, connaissant le moindre détail sur la guerre froide. Justement tout est arrivé à cause du mur de Berlin ! Dans le grenier où elle cherchait un morceau de ce mur afin de l'offrir à sa fille, Cécilia découvre une enveloppe jaunie, sur laquelle John-Paul a inscrit " A n'ouvrir qu'après ma mort". Stupeur, voici un cas de conscience, Cécilia doit-elle ouvrir l'enveloppe ? Que de questionnements, que de tourments !
Parallèlement à l'opposé, Tess découvre avec effroi que son mari Will et sa cousine Félicy sont tombés amoureux.Ils travaillent en trio, ayant crée l'agence TWF, petite entreprise née de leur rêve devenu réalité. Immédiatement Tess prend la décision de se rendre avec son fils,  à Sydney chez sa mère, qui a eu un léger accident. 
A son arrivée, Tess et Cécilia ayant 2 enfants d'âge identique, se rencontrent à l'école où travaille Rachel qui n'a pas été épargnée par la vie : il y a plusieurs années, sa fille fut assassinée. Le coupable non découvert. En plus,  sa belle-fille veut partir aux Etats Unis, lui enlevant ainsi son petit fils adoré !
Le destin va rapprocher ces 3 femmes, des souvenirs vont surgir, des secrets se dévoiler petit à petit. Le dénouement  parviendra à travers une tragédie finale.
Clin d'oeil à la boite à Pandore : Si seulement elle ne l'avait pas ouverte, le destin de l'humanité s'en trouverait-il changé ?

lundi 24 avril 2017

Les filles au lion

Le récit se déroule en 1967, Odelle jeune fille originaire de Cuba, vit à Londres depuis plusieurs années  elle travaille dans un magasin de chaussures, où elle s'ennuie beaucoup et poursuit un rêve : écrire.
Elle parvient toutefois à décrocher un poste de dactylo dans une galerie d'art. Elle travaille avec l'une des responsables, Marjorie Quick, personnage qui dégage beaucoup d'assurance qui lui accorde sa confiance, et l'engage sur le chemin de l'écriture.
 Lors d'une soirée chez des amis, elle fait la connaissance de Lawie Scott, agréable jeune homme avec qui elle se lie d'une amitié qui évoluera  ensuite vers de l'amour. Il lui fait découvrir un tableau hérité de sa mère : "Les filles au lion" sur lequel il ne possède aucun élément. Odelle est fortement impressionnée par la représentation de ce tableau et par son mystérieux peintre. Elle en parle à Marjorie qui bouleversée semble connaître cette oeuvre. Odelle de plus en plus curieuse décide d'élucider ce mystère.  Subtilement,  elle poursuit ses recherches qui la conduiront en Andalousie dans les années 1920, alors que l'Espagne est proche de la guerre. Poursuivant ses investigations, elle découvre une histoire d'amour, d'ambition et de jalousie,  entre 3 personnages ainsi que la légende de Santa Rufina.
Avec un maîtrise incroyable, l'auteure nous plonge dans le monde de l'art, sous 2 époques différentes,dans 2 pays dissemblables, avec des descriptions précises sur les tons éclatants du tableau, qui nous font penser qu'il existe et que nous pourrons l'admirer dans un musée.
Un parallèle s'établit entre les 2 héroïnes sous tension, qui tenteront à 2 époques divergentes d'affirmer leurs personnalités et d'assouvir leurs passions.
Excellent roman aussi captivant que le premier " Miniaturiste". A lire absolument.

lundi 10 avril 2017

Gengis Khan

Voici quelques temps déjà que je n'avais lu cet auteur, que j'apprécie particulièrement, tant son savoir sur la Chine est important. 
Ancien conservateur du musée Guimet, il manie avec virtuosité les récits sur la Chine ancienne, décrivant vie quotidienne sous différentes dynasties, religions diverses, et même pratiques sexuelles. Dans 2 livres il nous raconte la vie de Temudjin, devenu Gengis Khan.
Aux environs de l'an 1200, Temudjin  fils d'un chef de clan, vit dans la steppe avec ses frères et soeurs. Il est un enfant éduqué, fait son apprentissage pour devenir à son tour un chef. Il tire à l'arc avec dextérité, apprend à chevaucher en faisant corps avec son cheval,  à apprivoiser les aigles qui servent pour la chasse, car ils représentent une grande richesse pour une tribu nomade. Il écoute avec attention son précepteur chinois " Vieille Cime" qui lui décrit les victoires d'Alexandre le Grand. Son rêve : le surpasser dans ses nombreuses conquêtes.
Il n'est encore qu'un enfant à la mort de son père, et doit lutter contre ses oncles qui tentent  de le spolier et le retiennent  prisonnier. 
Mais rusé,  il parvient à s'enfuir, et sera proclamé chef des Mongols vers 1206. Avec grande autorité, il bouscule les peuples sédentaires qui l'entourent, les ramène à lui, afin de réaliser son rêve : bâtir le plus grand empire allant de l'Europe à La Chine. Il comprend très vite que pour cela il doit être impitoyable ! Guerrier infatigable, grand amoureux, il a le don de transformer les obstacles en bonne marche. Souverain universel, fatigué, vieillissant, il abandonne son projet d'atteindre les Indes avant de s'éteindre 
Ce personnage de légende, bien qu'enterré en Mongolie, demeure une énigme puisque malgré d'innombrables recherches, son lieu de sépulture n'a pas été retrouvé. 
Très bien documenté ce récit se lit avec plaisir et nous découvrons une véritable leçon d'histoire.

A découvrir de cet auteur :
- Le disque de Jade,
- L'empire des larmes,
- L'impératrice de la soie.

jeudi 23 mars 2017

L'art et la manière de conclure en beauté

Après avoir été enthousiasmés par "Le diable s'habille en Prada", nous suivons une nouvelle fois  l'auteure qui nous entraîne dans le milieu du tennis, où là également le diable semble présent.
Charlie a 24 ans, elle est jolie, un corps d'athlète, et fait partie des meilleures joueuses mondiales de tennis. Toutefois, après une blessure à Wibledon, elle décide de changer de coach, car elle souhaite remporter une victoire en Grand Chelem.  Son choix se porte sur Tood Feltner, célèbre tant pour son efficacité que pour sa mauvaise humeur et son irascibilité. Grâce à lui et à un entraînement intense, Charlie se trouve placée au sommet des classements. Alors, adieu à la "gentille fille au ruban rose", elle change d'allure, devient sexy, fait la une des magazines, parait  glamour et pétillante, d'autant plus qu'elle entretient une relation intense avec Marco, sybarite joueur sexy  !
Nous la suivons entre fêtes, rivalités, jalousies, tromperies, compétitions, car le diable lui aussi joue au tennis.
Roman très drôle, où humour, anecdotes et portraits grinçants de ce  monde sportif sont décrits avec la dent dure de l'écrivaine !

Alire également : 
- Sexe, diamants et plus si affinités,
- Stiletto blues à Hollywood 

dimanche 5 mars 2017

Danser au bord de l'abîme

Quel plaisir de retrouver l'un de nos "chouchous" d'écrivain ! Avec quel livre, une histoire traversée par beaucoup d'émotions et  de tristesse et que nous ne pouvons interrompre !
Avec brio, comme il sait si bien le faire, l'auteur s'intègre dans la peau d'une femme = Emma la quarantaine, mariée, 3 enfants aimants, une vie confortable sans problèmes financiers. Le bonheur ?
Toutefois, un jour dans une brasserie, elle croise simplement le regard d'un homme, aussi tout va changer. Pour elle, c'est une certitude car elle est foudroyée par le désir, nous la suivons dans son cheminement et sommes transportés dans  son vertige. Cependant sachant que ce désir sera éphémère elle n'hésite pas à plonger dans le vide, brisant ainsi la vie de sa famille.  Elle vient à nouveau de se sentir vivante. Personnage à la fois fort et fragile Emma prend tous les risques.
L'histoire d'Emma en parallèle avec la chèvre de Mr Seguin, est fabuleuse ! Car malgré l' apparence d'avoir tout pour être heureuses, leur renoncement réciproque à une vie sans danger, est une preuve de  liberté qui pourtant détruira tout sur son passage.

dimanche 19 février 2017

L'insouciance

Ce roman tourne autour de 4 personnages principaux qui traversent les conflits de notre société actuelle, à savoir : guerre, terrorisme, racisme enfin toutes les violences du monde. Ils se croisent, se rencontrent puis se séparent et se retrouvent à nouveau, tout cela dans une ronde infernale.
- Romain Roller lieutenant revient brisé d'Afganistan, où il a perdu les hommes sous ses ordres. Anéanti, il ne parvient pas à refaire surface dans la vie civile, ceci malgré les efforts et l'amour de son épouse. Il tente maladroitement de survivre sans y parvenir.
- François Vely, riche homme d'affaire franco-américain est né dans une famille bourgeoise, fils d'un ancien résistant (juif ou pas ?) il a 3 enfants d'une précédente épouse qui s'est défenestrée. Il est remarié avec Marion Decker.
- Marion Decker, journaliste et écrivain, née dans un milieu modeste, femme de François Vély, devient la maîtresse de Romain Roller, ils vivent une passion tumultueuse. Opportuniste, elle hésite à quitter son mari perdant ainsi sa sécurité financière lui permettant une vie facile,  pour vivre avec Romain Roller être  sans le sou.
- Osman Diboula, ivoirien issu  de l'immigration, ambitieux, volontaire, il devient conseiller du Président, mais refuse d'accepter qu'en politique il n'y a aucun sentiment, et ne peut accepter les insultes concernant sa couleur de peau.
Les clichés de la société actuelle dans laquelle nous vivons sont fort bien décrits, le vocabulaire est  riche. Toutefois, l'action avance lentement tout en étant prévisible.
L'insouciance ? Les 4 personnages en sont dépourvus dès le début du récit. 

mardi 7 février 2017

Le royaume

D'une magnifique écriture, l'auteur nous conte que dans sa jeunesse, pendant 3 ans, il fut un vrai bigot, messe journalière, interprétation des évangiles, il avait en lui une véritable foi mystique, celle qui peut soulever des montagnes.  Puis, plus rien. Rien, non, puisque 20 ans après il revient avec ce récit, sur cette période importante de sa vie, car ce fut cette étape qui l'a construit. 
Son enquête érudite commence au début de la chrétienté vers la fin du 1er siècle après Jésus Christ. Il est surtout question de Luc et Paul et les commentaires concernant leurs évangiles sont parfois notés avec dérision. L'humour est aussi présent, car en citant l'influence des évangiles sur 20 siècles d'humanité, il établit un parallèle avec la révolution russe.
Si je fus admirative pour le travail titanesque accompli pour ce livre de 600 pages,  la description de son engouement pour les films pornographiques, m'a laissée perplexe. Je n'adhère pas et ne comprends pas, cette inclusion dans ce récit; Inspirée par un tableau de maître ?
Pour moi dommage, car ce livre très documenté est très intéressant.

lundi 30 janvier 2017

Chanson douce

Avec la virtuosité qui la caractérise, cette auteure nous happe dès les premières pages de son dernier roman. Tout débute par l'assassinat de 2  enfants.
Myriam et Paul sont un jeune couple moderne ayant 1 petite fille Mila et un petit garçon Adam. Myriam ayant une opportunité professionnelle, décide de reprendre son travail  dans un cabinet d'avocats, ceci malgré les réticences de Paul. Commence alors la course à la recherche de la parfaite nounou. Ils pensent avoir trouvé la perle rare avec Louise : blonde, menue, allure impeccable, discrète, prévenante, dévouée, avec de bonnes références, cette perle rare, fée du logis, séduit de suite les enfants. 
D'une main de maître nous voici entraînés dans la vie de cette famille où jour après jour, "Louise   à l'âme pourrissante" s'infiltre, se fond, manipule, tisse sa toile, cloisonne le quotidien.  Commence alors un lent processus de désintégration qui est parfaitement décrit. Nous percevons quelquefois  la tension, même la jalousie, entre la nounou dont la vie sociale et affective fut misérable, et l'angoisse de Myriam trop prise par son travail, se sentant coupable d'abandonner son rôle de mère. Est-il possible de mener de front une réussite professionnelle et demeurer une bonne mère,  de donner des ordres sans vexer, de dominer socialement sans humilier ? Tableau cruel de la société actuelle. 
Ce livre qui a obtenu le Goncourt est un véritable ouragan qui ne peut nous laisser indifférent.

vendredi 20 janvier 2017

"E Ganglion & fils et l'étourdissement"

Je viens de découvrir cet auteur et je tiens à vous faire partager mon enthousiasme.
Je vous propose 2 petites lectures dont les personnages sont absolument décalés et au fil des livres nous nageons dans l'absurde avec bonheur. Cet écrivain est incontestablement le Maître du burlesque.

- Edmond Ganglion et fils = 
Dans son petit village, Edmond Ganglion attend avec impatience un décès. En effet ayant une entreprise de pompes funèbres, c'est la mort qui lui permet de vivre. Or les affaires ne sont pas fleurissantes et les habitants s'obstinent, ils refusent de mourir ! Il faudrait pourtant si peu de chose pour que les affaires reprennent, ne désespérons pas, un décès est si vite arrivé, et il arrive ! Mais dans la suite logique, rien ne se passe comme prévu. Toute l'histoire repose sur l'après décès, et ce n'est pas triste. Nous tombons dans une parodie hilarante, avec  un humour corrosif et cinglant avant d'arriver au drame.

L'étourdissement =
Récit complètement loufoque  racontant l'angoisse du quotidien ?  
Un homme sans nom, une décharge d'usine chimique sordide, une petite piste d'aéroport et un abattoir où travaille le narrateur, le décor est planté. Nous le suivons donc dans sa vie quotidienne,  découvrons ses habitudes, ses petites joies, avec parfois quelques sourires mais surtout avec angoisse, car une telle vie pourrait-elle se dérouler ainsi dans l'avenir ? Et si c'était vrai , pourrions-nous, comme lui, être heureux ?
Ce livre a obtenu le prix du livre Inter en 2005 et son dernier ouvrage"J'enquête" a participé au prix Exbrayat qu'il n'a pas obtenu et nous le regrettons.

Ces récits hors normes nous laissent malgré  le sordide,  un goût d'espoir. 

samedi 7 janvier 2017

Soyez imprudents les enfants

Le début d'une année nouvelle est propice aux voeux ainsi qu' aux bonnes résolutions. 
Aussi, je viens vous souhaiter une année de curiosité, d'audace, de volonté, de détermination, de gaieté et de légèreté, afin de contrer l'inquiétude et de rester en forme pour pouvoir porter une pile de livres  dans chaque bras.

Dorimène a choisi de partager avec vous  ce 1er livre de l'année, car elle l'a beaucoup aimé.

Ce récit se déroule  dans les années 80,  dans une Espagne juste libérée du Franquisme.
Atanasia Bartolome a 13 ans.  Elle vit en banlieue de Bilbao, dans une maison sans charme, identique aux autres, meublée en formica. Sa vie se partage entre son père taciturne, sa mère s'adressant à elle façon proverbe, et heureusement sa grand-mère Esperanza qui est fort bavarde et raconte par bribes des anecdotes sur la famille Bartolome. Bref, il ne se passe rien, Atanasia s'ennuie mortellement.
Toutefois, lors d'une visite scolaire  dans un musée, elle éprouve une véritable fascination à la vue d'une toile de Roberto Diaz Uribe, représentant une femme nue. Ce portrait va changer sa vie. Après avoir appris que  ce peintre est le cousin de son père, elle entreprendra un long périple afin  de connaître la vie de ses ancêtres et le rôle tenu par cet homme dans la famille.  Là, l'auteur nous livre avec sa verve habituelle,  une véritable fresque sur cette famille tentaculaire, nous effectuons un voyage flamboyant au XVIIe siècle, entre Congo, Caraïbes et découvrons des aïeux particulièrement imprudents. 
Lorsqu'elle a 18 ans elle quitte sa mère désormais seule, pour Paris afin de poursuivre ses recherches. Elle rencontrera un russe exilé Vladimir Velerine, professeur aux beaux arts et alcoolique., qui lui permettra d'avancer ses recherches . Après avoir retrouvé la trace d'une des filles de Roberto Diaz Uribe, elle retourne en Espagne afin de la rencontrer. Celle-ci travaille dans un institut où elle étudie les méduses. Grâce à elle, petit à petit les non-dits tombent  la vérité éclate ; Atanasia pourra renaître et partir vers une nouvelle vie.
Cette histoire qui ressemble parfois à un conte nous plonge avec fantaisie,  dans les vies extraordinaires d'aventuriers . Encore une fois l'auteure reprend le thème de l'exil et de la fuite.
Dorimène a aussi beaucoup apprécié la pointe d'humour concernant l'intervention des caméraman et preneur de son, lors des crises d'anxiété d'Atanasia.
Très bon début de lecture avec ce livre.  

Nous vous avons déjà parlé préalablement de :
- Ce que je sais de Véra Candida,
- La grâce des brigands